Exigences

La vie, voilà c’que j’attends d’elle avant d’la vivre

Autre de me faire comprendre que je ne lirai pas tous les livres

je ne suis pas sur terre pour rien y faire

elle ne me prouvera pas le contraire

j’exige d’elle de me faire rigoler

j’exige de la même de me forcer à penser

rester les pieds sur terre et la tête dans l’éternité

avant de la commencer j’expose,

les craintes d’une humanité,

qui ne veut pas disparaître, et laisser place à une individue

qui ne possède aucune colère

sauf peut-être quand elle est cocue

Aimez si ça vous chante, moi je chanterai toujours l’amour

Riez, si c’est ainsi que nous fabriquerons les beaux jours

Je pars à la croisade contre l’absurdité

rejoins mes camarades dans cette lutte inachevée

Je veux m’ennuyer et perdre mon temps

je veux dépenser mon argent

j’aimerais le mot travail car il sera le mien

je n’parlerais pas d’bétail pour genre humain

je veux l’habit mais pas le moine

les pays mais pas les douanes

je veux l’explosion vitale

le souffle natale

des vies anormales

je veux les rides au coin des yeux

l’identité dans les cheveux

sourire farceur, regard vicieux, vaut mieux qu’aucune démonstration

Préfère celui qui ose agir, plutôt que celui qui donne les leçons

Préfère celui qui commet le péché, à celui qui dénonce le pếcheur,

critique ceux qui n’ont aucune sensibilité,

mais ne fais pas la guerre à nos graffeurs

Aimez… Les beaux jours…

Je veux bien aimer même si ça fait mal

je veux bien vivre de toutes mes entrailles

je veux bien admettre que le bonheur est éphèmère,

que nous aurons tous notre lot de misère

je veux l’eau pour raffraichir nos idées

je veux le feu pour brûler leurs billets

je veux la terre pour enterrer la détresse

et le vent pour partager les richesses,

Je veux la première pour le monde entier

le deuxième pour anéantir les inégalités,

la troisième libre et sauvage,

et le quatrième pour animer notre rage.